Etudier le projet de construction ou de rénovation, sous tous les angles

La première mission qu’il vaut mieux laisser aux professionnels, est la traduction technique d’un 
projet émanant d’un particulier ne disposant d’aucune compétence en bâtiment. Une envie 
esthétique et pratique doit alors trouver une façon réaliste, et économique la plupart du temps, 
d’être mise en œuvre.  
 
Précisons que la présence d’un intermédiaire aux compétences techniques avérées et 
comprenant parfaitement le projet de vie du maître d’ouvrage, est fortement conseillée : un 
ingénieur travaux proposant un accompagnement complet est garant de la bonne orientation 
technique et pratique de l’étude.  
 
La mission du bureau d’études est donc de valider la faisabilité technique d’un projet, et d’en 
fournir la « notice » de réalisation à destination des professionnels du bâtiment qui prendront le 
relai. Pour mener à bien son travail, le professionnel de l’étude se base sur les hypothèses 
établies par le maître d’ouvrage ou plus sûrement, son ingénieur travaux 

Les spécialités en bureau d’études 

Pour aller plus loin dans la définition des missions d’un bureau d’études et comprendre à quel 
point les spécificités sont complexes à appréhender, attardons-nous sur les diverses spécialités 
que l’on peut trouver.  
 
  • Le BE Structure s’intéresse aux composantes structurelles d’un bâtiment (charpentes, poteaux, poutre, murs) et accompagne sur le dimensionnement des ouvrages. 
  • Le BE Assainissement s’intéresse aux caractéristiques du sol et constitue un point de passage obligé pour la mise en place ou le remplacement d’un système d’Assainissement Non Collectif (ANC) en maison individuelle.  
  • Le BE Infiltrométrie vérifie l’étanchéité à l’air du logement et conseille sur le système d’étanchéité à prévoir.  
  • Le BE Géotechnique s’occupe de la transmission et de la répartition des charges dans le sol, en lien avec le BE structure.  
  • Le BE Thermique vise à réduire les consommations d’énergie grâce à des matériaux et équipements plus performants dans un contexte donné.  
  • Le BE Fluide dispose d’expertises pour dimensionner l’ensemble des installations de fluides du bâtiment, de l’électricité à l’informatique en passant par la ventilation et le chauffage.  
  • Le BE Acoustique enfin, veut limiter la propagation des sons grâce à un type de cloison particulier, un revêtement de sol ou encore, la géométrie des lieux.  

L’intervention pour un projet de construction ou d’agrandissement

Dans le cadre du projet classique d’un particulier pour la création d’une extension par exemple, le 
bureau d’études intervient et sécurise l’avant-projet pour tout ce qui est structurel : fondations, 
élévations, éléments de toitures.  
 
Il est ainsi amené à réaliser une étude de sol pour déterminer les contraintes admissibles du sol 
(en mégapascal), afin de pouvoir fournir l’ensemble des éléments de dimensionnement 
indispensables à la sécurisation de la structure.  
Le compte-rendu donne également des recommandations quant aux matériaux à utiliser (quel 
type de béton, quel chaînage, etc.) sous forme de plan d’exécution, comparable à la notice de 
montage d’un meuble. Muni de ce sésame, l’entreprise de bâtiment intervenante dispose de tous 
les éléments pour agir efficacement et réaliser le projet en toute sécurité et en cohésion avec la 
demande émise par le maitre d’ouvrage.   
 
Pour estimer au plus juste le coût d’un chantier d’agrandissement ou de rénovation, il est 
pertinent d’attendre le retour du bureau d’études. Si un architecte et l’ingénieur travaux sont en 
mesure d’estimer une enveloppe approchante, ce sont les contraintes découvertes durant l’étude 
qui détermineront le choix des matériaux et de leur quantité et donc, le coût global.  

Se passer d’un bureau d’études : risqué !

  • Si d’aventure le recours à un bureau d’études n’est pas obligatoire, décider de s’en passer n’est
    généralement pas une idée lumineuse, pour plusieurs raisons :Son action permet de détecter et de répertorier l’ensemble des composantes du terrain
    concerné, et de la construction existante le cas échéant. Dès lors, la construction du
    projet s’appuie sur des données réelles et complètes, évitant les mauvaises surprises lors
    des phases d’exécution.
  • Dans le même esprit, l’intervention du professionnel de l’étude assure la cohérence des
    divers éléments constitutifs du chantier de construction ou de rénovation.
  • Un mauvais calcul de charges, non garanti par un professionnel, est susceptible de nuire
    à l’intégrité de l’ouvrage réalisé pouvant conduire notamment à la formation de fissures,
    voire un effondrement dans un cas extrême.
  • La planification du passage des fluides nécessite une prise de recul efficace pour assurer qu’aucun élément gênant ne viendra pénaliser l’installation : un maître d’ouvrage aura
    rarement une conscience suffisamment élargie du chantier
  • Enfin, à l’heure où la performance énergétique et thermique est le point d’orgue d’un
    projet réussi, l’intervention du bureau d’études permet d’éviter la présence de ponts
    thermiques non prévus.

Le BE : une obligation dans certains cas

3 situations peuvent rendre obligatoire le recours à un bureau d’études :

  • Pour bénéficier de l’assurance dommages-ouvrage, des études peuvent être exigées par les assureurs.
  • Dans le cadre de l’installation d’un ANC, il est impératif de réaliser une étude de sol qui
    devra être jointe au dossier soumis au SPANC (Service Public d’Assainissement Non
    Collectif).
  • Une étude thermique peut être obligatoire si le projet nécessite un permis de construire.

En fonction du projet à réaliser, il est conseillé de se fier de manière générale à l’avis de
l’ingénieur travaux, quant aux professionnels à faire intervenir. Lui seul a une vision globale, à la
fois technique et projet, et dispose des compétences suffisantes pour repérer les écueils
possibles. A noter que s’il intervient, le bureau d’études endosse ensuite les responsabilités liées
à son action.

Si faire intervenir un bureau d’études est de mise, lui apporter un brief clair et détaillé guidant son
action n’est pas à la portée de tous. Par ailleurs, les tarifs et le contrôle des compétences n’étant
pas règlementés, la prudence est de mise. Pour un bien, tous ces sujets doivent être soumis à
l’appréciation de l’ingénieur travaux suivant le projet, qui sera le plus à même de faire le lien.